C’est le sujet retenu pour un hackathon de 2 semaines organisé fin décembre dernier par Technofutur TIC sous la houlette de Thomas Fercot, IT Manager Brussels South Charleroi Airport. L’exercice prend tout son sens si l’on sait que le deuxième aéroport de Belgique vient de reprendre en main propre la gestion de ses parkings. Au terme du Hackathon, deux prototypes ont été présentés par les équipes des stagiaires de Technofutur TIC.

Douze personnes pour un pilote

Plus largement, l’expérience pilote de formation confirme l’étroit partenariat qui réunit BSCA avec le Centre de compétence. Thomas Fercot: “On recherche régulièrement de nouveaux profils informatiques mais les recrutements sont assez compliqués. On regarde régulièrement du côté de Technofutur TIC pour voir quelles formations ils organisent, pour quels types de profils. L’idée est de développer un partenariat qui nous assure d’avoir régulièrement des stagiaires au sein de nos équipes informatiques pour, en fonction de la demande, des projets et des budgets, être capables de les intégrer.”

“Avoir des stagiaires pour, le moment venu, être capables de les intégrer en fonction des projets et des budgets” Thomas Fercot

Ici, la proposition du hackathon est venue de TechnoFutur TIC. Stéphane Faulkner, Docteur en Sciences Economiques de l’U-Namur, est intervenu pour son organisation en tant qu’expert technico-pédagogique. “L’ initiative rentre dans la stratégie d’innovation pédagogique qu’on est en train de mettre en place au sein de Technofutur TIC. L’idée est de privilégier l’apprentissage par projet et de mettre l’accent sur les aspects collaboratifs et pluridisciplinaires.” Cela se traduit dans le déroulé du hackathon par la formation d’équipes croisant quatre types de compétences: gestion de projet, analyse fonctionnelle, développement applicatif et analyse de données. “Comme il s’agissait d’un projet pilote, on a limité la taille du groupe à 12 personnes. Pour les prochaines sessions, on va passer à 24 ou 36 personnes.” Le hackathon s’inscrit de façon plus large dans un parcours de formation en étroite liaison avec son territoire. “Nous voulons développer des projets d’innovation informatique en partenariat avec les entreprises wallonnes, ici dans le giron de l’aéroport. Nous sommes en très bonne relation avec Thomas Fercot, son responsable informatique. Il a vraiment joué le jeu et s’est rendu disponible durant tout le processus en briefant notre groupe et en participant au jury et à l’évaluation”


Stéphane Faulkner: “Tout l’enjeu pour Technofutur TIC est d’identifier les métiers en pénurie pour les articuler dans un parcours de formation avec des profils et des niveaux de compétences adaptés.”

Une bonne pré-étude

Thomas Fercot: “J’ai proposé quelques thématiques sur lesquelles nous réfléchissons: l’une liée à des opérations purement aéronautiques, ce qu’on appelle le duty management, tout ce qui concerne les entretiens, les pannes techniques et la maintenance préventive. L’autre portait sur la gestion du parking. La troisième sur la diffusion de l’information sur Internet. J’ai brossé en quelques lignes la problématique de chaque sujet. C’est Technofutur TIC a qui sélectionné la thématique, en l’occurrence celle de la gestion du parking. Je suis alors venu devant le groupe pour un briefing plus détaillé sur le sujet. Il faut savoir que, depuis janvier, l’aéroport a repris en gestion propre la gestion des parkings qui était auparavant confiée à Qpark. Le sujet du hackathon portait ainsi sur des outils dont on va avoir besoin dans les prochains mois afin d’améliorer la gestion des parkings. L’exercice mené avec Technofutur TIC permet d’avoir une vision de ce qu’il est possible de faire. C’est une bonne analyse avant projet sur la manière dont on pourra aborder ce type d’application.”

Application web, bi & reporting prévisionnel : 2 prototypes

Après le briefing donné par Thomas Fercot, deux groupes composés chacun de six personnes et réunissant les 4 compétences (Gestion de Projet, Business Analyst, Développeur Web et Data Analyst) ont assuré de façon autonome le déroulé du projet. Au terme des 15 jours, chaque groupe a présenté sa vision opérationnelle de l’occupation en temps réel des parking. Les deux prototypes intégraient également quelques vues prévisionnelles. “L’idée, c’est de mettre un outil à disposition des personnes en charge des opérations de parking afin qu’ils puissent avoir une vue temps réel de leur occupation couplée à des outils de reporting sur les historiques et les prévisions d’occupation
L’approche des deux groupes était un peu différente. Les deux prototypes étaient intéressants et relativement complémentaires. Un groupe avait un peu plus travaillé sur la visualisation graphique et la restitution de l’information, l’autre sur la partie prévisionnelle.”

“Pour nous, ces prototypes constituent une très bonne pré-étude d’un projet de plus grande ampleur qu’on va soit développer en interne, soit sous-traiter.” Thomas Fercot

Une vision plus riche de leur discipline

Au terme du hackathon, la présentation s’est déroulée sur 3 axes. L’un portait sur les compétences individuelles mises en œuvre et sur les tâches réalisées; le deuxième sur le déroulé du projet, les difficultés rencontrées et surmontées, la dimension innovation, le processus méthodologique et l’analyse des résultats. Le troisième axe concernait la partie démo. Chaque participant a pris la parole. Stéphane Faulkner: “Nous avons procédé à une évaluation avec les participants. Ils ont vraiment adoré l’exercice de style. Ils ont apprécié le fait qu’on leur ait proposé de travailler sur un projet concret, des besoins réels et d’avoir le feed back d’une entreprise. Et puis ils sont sensibles à être parvenus à un résultat, quelque chose de tangible à inclure dans leur cursus. C’était une motivation et un challenge importants. Last but not least: l’aspect collaboratif et multidisciplinaire a permis d’enrichir la vision qu’ils ont de leur discipline.

Pérenniser la formule

L’expérience s’est avérée un succès. Technofutur TIC va intégrer la formule hackathon dans chacun de ses parcours longs de formation. Stéphane Faulkner: “Une charte va être rédigée en ce sens qui va détailler les processus et la méthodologie. Un processus prévoyant un local dédié, un coaching pédagogique continu et un partenariat systématique avec une entreprise pour travailler sur un besoin réel et bénéficier d’une évaluation et d’un feed back extérieurs.”

Stéphane Faulkner “On ne forme pas pour former mais pour que nos stagiaires trouvent un emploi adapté dans le temps le plus court possible.”

Intéressé.e.s par nos formations qualifiantes ?

Nous organisons régulièrement des séances d’information dédiées aux demandeurs d’emploi.

Pour les demandeurs d’emploi

Info & contact : 071 254 960 – de@technofuturtic.be

Pour les entreprises

Info & contact : 071 254 965 – pierre.lelong@technofuturtic.be


Un article rédigé par Jean-Luc Manise.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.